Les différentes étapes pour acheter une voiture d’occasion

Les différentes étapes pour acheter une voiture d’occasion

Durant l’année 2019, 5,5 millions de voitures ont été commercialisés, dont 60% entre particuliers. Mais se lancer dans l’achat d’une voiture d’occasion n’est pas une démarche anodine. En effet, de nombreux facteurs devront être inclus dans votre choix en vue de vous éviter la réception d’un produit de non-qualité, les arnaques et les complications liées aux démarches administratives. Par conséquent, il y a des étapes spécifiques à suivre si vous voulez réussir l’achat de votre véhicule d’occasion. Si vous ne maitrisez pas le secteur automobile, alors découvrez ces étapes dans ce guide.

La recherche

Les plateformes d’annonces réputées comme hOpauto vous permettent de trouver les meilleurs véhicules d’occasion à Rennes. Ces sites offrent la possibilité aux personnes souhaitant vendre leur voiture d’y publier leurs annonces. Il est ainsi possible de faire un tri des résultats en fonction de la marque, du modèle, du kilométrage, de la motorisation, etc.

A découvrir également : Signification du voyant orange Volkswagen Polo 5 : causes et solutions

Il existe également d’autres plateformes qui proposent des voitures d’occasion certifiées par des experts mandatés avec une garantie de six mois suite à l’achat. Lorsque vous aurez sélectionné quelques annonces ou ciblé un vendeur de voitures d’occasion, il est conseillé de prendre contact avec lui afin d’en savoir un peu plus sur les raisons qui justifient la vente de leurs voitures.

Les vérifications

Votre choix est déjà porté sur un modèle en particulier et vous avez réussi à trouver un terrain d’entente avec le vendeur quant au prix de celui-ci ? Vous devez prendre le temps de vérifier le véhicule pour savoir s’il s’agit d’un produit fiable ou non.

A lire aussi : Quel prix pour changer sa courroie de distribution ?

différentes étapes pour acheter une voiture d’occasion

Depuis 2019, le gouvernement a mis en place une plateforme appelée HISTOVEC permettant d’accéder à l’historique d’un véhicule. En vous servant de celle-ci, vous pourrez obtenir toutes les informations liées à une voiture d’occasion en vente : si elle a déjà subi un accident ou non, son immatriculation, son profil administratif, etc. Pour précision, c’est le vendeur lui-même qui doit vous fournir le rapport.

Le rendez-vous

Le jour du rendez-vous, il est conseillé de faire preuve d’une grande vigilance et de patience. Si le vendeur est pressant ou se montre peu coopératif, annulez la transaction. Vérifiez l’identité de celui-ci grâce à sa carte d’identité et assurez-vous par la suite que le code VIN de la carte grise est similaire au code VIC se trouvant sur le châssis.

Soyez aussi attentif au contrôle technique qui doit dater d’au minimum 6 mois et de moins de deux mois dans le cas d’une contre-visite. Il est également recommandé de tester le véhicule au minimum 10 minutes et d’analyser l’intérieur puis l’extérieur. Ne négligez aucun détail au moment d’inspecter la voiture d’occasion.

Le paiement

Concernant le moyen de paiement utilisé, évitez de payer en espèce. La transaction peut être effectuée via un virement bancaire bien que cela soit assez long pour les vendeurs. Les chèques sont à éviter, car ils sont trop sujets aux fraudes. Si toutefois, vous optez pour ce mode de paiement, il est préférable qu’il s’agisse d’un chèque de banque. Vous trouverez des sites de vente de voitures d’occasion qui offrent la possibilité de sécuriser les transactions à l’aide d’un paiement 100% sécurisé.

La dernière étape concerne l’immatriculation de la voiture. En ce sens, rendez-vous sur la plateforme de l’ANTS et fournissez les pièces demandées pour obtenir un certificat d’immatriculation provisoire en attendant la sortie de la carte grise.

Les démarches administratives à effectuer

Les démarches administratives à effectuer pour l’achat d’une voiture d’occasion sont nombreuses. Toutefois, pensez à bien les connaître afin de ne pas être pris au dépourvu.

La première étape consiste en la vérification de la carte grise du véhicule. Il s’agit du document officiel attestant que le propriétaire dispose bien des droits sur ce dernier. Vérifiez aussi le kilométrage indiqué, qui doit être cohérent avec l’état général et l’utilisation qui a été faite du véhicule.

Vous devez vérifier que le vendeur possède un contrôle technique récent. Ce contrôle permet de s’assurer que la voiture respecte les normes européennes en vigueur et qu’elle est apte à circuler sans danger sur la route.

Une fois ces éléments vérifiés, pensez à bien cession, document obligatoire permettant d’établir une preuve écrite entre le vendeur et l’acheteur dans cette transaction commerciale.

Il est aussi possible que certains documents supplémentaires soient nécessaires pour finaliser votre achat selon les cas : demande ou remplacement de certificat d’immatriculation selon si vous êtes déjà propriétaire ou non.

Les astuces pour négocier le prix

Lorsque vous êtes décidé à acheter une voiture d’occasion, pensez à bien savoir comment négocier le prix. Effectivement, même si le vendeur a fixé un tarif en fonction du marché et des caractéristiques de la voiture, vous pouvez toujours essayer de bénéficier d’un meilleur prix. Voici quelques astuces qui peuvent vous aider dans cette démarche.

La première astuce consiste à bien connaître le marché des voitures d’occasion. Renseignez-vous sur les tendances actuelles et les prix moyens pratiqués pour ce type de véhicule afin d’avoir une idée précise du montant que pourrait coûter l’achat.

La deuxième étape importante est la vérification minutieuse de l’état général du véhicule lors des tests routiers pendant l’essai complet. Si vous remarquez certains défauts ou imperfections mineures sur la carrosserie ou dans l’habitacle, cela peut être utilisé comme argument pour négocier le prix et obtenir une réduction raisonnable.

Il ne faut pas négliger non plus votre capacité à discuter avec un vendeur potentiellement obstiné : en prenant des initiatives au niveau financier telles que proposer un paiement comptant intégral, par exemple, ou donner une évaluation réaliste quant aux performances mécaniques détectées durant vos tests routiers, on peut montrer qu’on sait ce qu’on veut !

Soyez prêt à marchander ! Il est rare qu’un vendeur refuse systématiquement toute proposition commerciale • pour peu qu’elle reste logique • alors préparez-vous à un jeu de négociation parfois long mais potentiellement fructueux.

à voir